Le Blog de Laeti

Me voilà devenue une apprentie sorcière , je me lance dans les cosmétiques maison ( non testé sur les animaux juste sur moi même...! ). Je me suis un peu diversifiée en me lançant dans la couture et la fimo ^^

12 octobre 2010

Keane

Voilà un groupe que j'aime, dommage que cette chanson soit reprise par X pub ou émission de tv...

Bon sinon je n'arrive pas à dormir, la douleur est là plus vive que jamais. Même s'il y a des moments où je "gère", je me sens totalement en dehors de tout. Je ne me sens plus à ma place au milieu des des autres... au milieu de vous... J'essaie mais je n'y arrive pas, et je n'en ai en fait aucune envie.
J'ai cru un moment en me replongeant dans mes pseudos passion, en m'occupant que ça pouvait changer quelque chose. En fait non, la réalité finit par nous rattraper plus où moins rapidement. Alors je ne fait rien. Je passe du temps sur le net à lire mes mails (et le plus souvent ne pas y répondre), à rechercher les diverses interventions de mon frère sur des forums de pêche, regarder des forums de poupées (d'où le post précédent) car bizarrement c'est le seul truc totalement "futile" que je puisse faire.

Je n'arrive plus à lire (outre un livre sur le deuil suite au suicide), je n'arrive plus à "cuisiner" le plus souvent j'ouvre une boite de raviolis, je ne fais la vaisselle que lorsque je n'ai plus de couvert et/ou d'assiette. C'est pas beau hein? Bien c'est comme ça et je m'en tamponne la rondelle !

Pour ceux qui se demanderai comment réagir dans ces cas... j'ai envie de dire : rien, rien ne peut apaiser ce qui se passe. Enfin si, qu'on me rende mon frère!

Dans des cas comme celui que nous traversons on cherche souvent à se rencontrer des personnes ayant vécu ce que l'on traverse, des associations. Dans ce cadre on a eu un papier qui est en fait une "Supplique destinée à notre famille et nos amis"

1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans, 20 ans même nous séparent du départ de notre enfant et nous, parents en deuil, avons besoin des autres.
Bien que nous ne soyons pas faciles à vivre, nous aimerions rencontrer de la compréhension dans notre entourage ; nous avons besoin de soutien.
Voici, tirés de la lettre des Amis Compatissants du Québec, quelques-uns de nos souhaits :

  • Nous aimerions que vous n'ayez pas de réserve à prononcer le nom de notre enfant mort, à nous parler de lui. Il a vécu, il est important encore pour nous ; nous avons besoin d'entendre son nom et de parler de lui ; alors, ne détournez pas la conversation. Cela nous serait doux, cela nous ferait sentir sa mystérieuse présence.

  • Si nous sommes émus, que les larmes nous inondent le visage quand vous évoquez son souvenir, soyez sûr que ce n'est pas parce que vous nous avez blessés. C'est sa mort qui nous fait pleurer, il nous manque ! Merci à vous de nous avoir permis de pleurer, car, chaque fois, notre cœur guérit un peu plus.

  • Nous aimerions que vous n'essayiez pas d'oublier notre enfant, d'en effacer le souvenir chez vous en éliminant sa photo, ses dessins et autres cadeaux qu'il vous a faits. Pour nous ce serait le faire mourir une seconde fois.

  • Être parent en deuil n'est pas contagieux ; ne vous éloignez pas de nous.

  • Nous aimerions que vous sachiez que la perte d'un enfant est différente de toutes les autres pertes ; c'est la pire des tragédies. Ne la comparez pas à la perte d'un parent, d'un conjoint ou d'un animal.

  • Ne comptez pas que dans un an nous serons guéris ; nous ne serons jamais, ni ex-mère, ni ex-père de notre enfant décédé, ni guéri. Nous apprendrons à survivre à sa mort et à revivre malgré ou avec son absence.

  • Nous aurons des hauts et des bas. Ne croyez pas trop vite que notre deuil est fini ou au contraire que nous avons besoin de soins psychiatriques.

  • Ne nous proposez ni médicaments ni alcool ; ce ne sont que des béquilles temporaires. Le seul moyen de traverser un deuil, c'est de le vivre. Il faut accepter de souffrir avant de guérir.

  • Nous espérons que vous admettrez nos réactions physiques dans le deuil. Peut-être allons-nous prendre ou perdre un peu de poids, dormir comme une marmotte ou devenir insomniaques. Le deuil rend vulnérable, sujet aux maladies et aux accidents.

  • Sachez, aussi, que tout ce que nous faisons et que vous trouvez un peu fou est tout à fait normal pendant un deuil ; la dépression, la colère, la culpabilité, la frustration, le désespoir et la remise en question des croyances et des valeurs fondamentales sont des étapes du deuil d'un enfant. Essayez de nous accepter dans l'état où nous sommes momentanément sans vous froisser.

  • Il est normal que la mort d'un enfant remette en question nos valeurs et nos croyances. Laisse-nous remettre notre religion en question et retrouver une nouvelle harmonie avec celle-ci sans nous culpabiliser.

  • Nous aimerions que vous compreniez que le deuil transforme une personne. Nous ne serons plus celle ou celui que noue étions avant la mort de notre enfant et nous ne le serons plus jamais. Si vous attendez que nous revenions comme avant vous serez toujours frustré. Nous devenons des personnes nouvelles avec de nouvelles valeurs, de nouveaux rêves, de nouvelles aspirations et de nouvelles croyances. Nous vous en prions, efforcez-vous de refaire connaissance avec nous ; peut-être nous apprécierez-vous de nouveau ?

  • Le jour anniversaire de la naissance notre enfant et celui de son décès sont très difficiles à vivre pour nous, de même que les autres fêtes et les vacances. Nous aimerions qu'en ces occasions vous puissiez nous dire que vous pensez aussi à notre enfant. Quand nous sommes tranquilles et réservés, sachez que souvent nous pensons à lui ; alors, ne vous efforcez pas de nous divertir.

Voilà qui résume globalement bien les choses... Sur ce je vais me coucher, en espérant faire de beaux rêves de mon frère.

topmi

EDIT : j'en ai profiter pour bidouiller l'apparence du blog, depuis le temps que je vous avais prévenu ^^

Posté par laetichoup à 02:56 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Bisous ma Laeti.... toujours là si besoin.... j'aimerais prendre un peu ta douleur mais c'est impossible... je pense à toi...

    Posté par Fafa, 12 octobre 2010 à 07:29
  • De gros bisous de la cigale enchantée.
    Puisse ta douleur être moins lourde chaque jour.
    Je pense à toi.
    la cigale enchantée
    ps: j'aime bien le nouveau look de ton blog !

    Posté par cigale enchantée, 12 octobre 2010 à 08:05
  • De gros bisous de la cigale enchantée.
    Puisse ta douleur être moins lourde chaque jour.
    Je pense à toi.
    la cigale enchantée
    ps: j'aime bien le nouveau look de ton blog !

    Posté par cigale enchantée, 12 octobre 2010 à 08:05
  • je te souhaite beaucoup de courage et j'imagine qu'on se sent vraiment bien seul dans ces cas là, l'impression d'être incompris et de ne plus avoir envie de rien, prends le temps, un deuil ça demande du temps et la douleur ne peut jamais totalement disparaître, en tout cas j'espère que tu retrouveras le sourire et la joie de vivre, et même si tu te raccroches à des choses subtiles c'est ça qui aide à garder de l'espoir

    gros bisous, ce n'est pas facile de trouver les bons mots donc j'espère que tu trouveras pas mon message trop inutile

    Posté par frootloops, 12 octobre 2010 à 10:51
  • je te souhaite beaucoup de courage et j'imagine qu'on se sent vraiment bien seul dans ces cas là, l'impression d'être incompris et de ne plus avoir envie de rien, prends le temps, un deuil ça demande du temps et la douleur ne peut jamais totalement disparaître, en tout cas j'espère que tu retrouveras le sourire et la joie de vivre, et même si tu te raccroches à des choses subtiles c'est ça qui aide à garder de l'espoir

    gros bisous, ce n'est pas facile de trouver les bons mots donc j'espère que tu trouveras pas mon message trop inutile

    Posté par frootloops, 12 octobre 2010 à 10:52
  • quand a moi je ne peux pas m imaginer ce que tu ressens car ce n est pas vrai... Je ne peut pas te dire qu avec les jours les semaines voir même les années ça va passe car ça non plu c pas vrai... Tu seras toujours ma laeti. Mais ma laeti avec un part d' elle partie.. C celle que je veux écouter... Biz ma belle...

    Posté par Lily, 13 octobre 2010 à 03:14
  • quand a moi je ne peux pas m imaginer ce que tu ressens car ce n est pas vrai... Je ne peut pas te dire qu avec les jours les semaines voir même les années ça va passe car ça non plu c pas vrai... Tu seras toujours ma laeti. Mais ma laeti avec un part d' elle partie.. C celle que je veux écouter... Biz ma belle...

    Posté par Lily, 13 octobre 2010 à 03:14
  • Oupssss ... Prob avec mon comm.. désolé ...

    Posté par Lily, 13 octobre 2010 à 03:19
  • J'imagine à quel point ta douleur est plus vive que jamais.
    les textes que tu nous as mis, sont tellement vrais et reflète bien je pense, ce que tu vis.
    Sache que tu auras toujours une oreille attentive pour t'écouter à n'importe quel heure.
    Je te fais d'énormes bisessssss.
    Ps : Trop bien, la nouvelle apparence de ton blog!!

    Posté par laly, 01 novembre 2010 à 16:34
  • emue

    je suis touchée , je suis émue
    j'ai pas pu tout lire
    textes émouvants
    amitié
    rose

    Posté par ghys rose, 30 novembre 2010 à 12:39

Poster un commentaire